Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rappel:

Circulaire "Olin" du 6/09/2005, page 2

Je cite:

"...de nombreuses catégories d'usagers,professionnels de la montagne, chasseurs, randonneurs, associations de protection de l'environnement, se plaignent de la présence de plus en plus fréquente de véhicules terrestres à moteurs, et tout particulièrement de quads sur les sentiers, en forêt et d'une façon générale dans les espaces naturels...

 

Vous voyez, il n'y a pas que chez les écolos que vous n'avez pas que des amis!


"...en outre, par leur comportement, certains utilisateurs sont à l'origine de nuisances pour les riverains et les touristes et générent des conflits..."

 

Circulaire préfectorale n°47/2009 adressée aux maires du département, je cite:


"...la pratique des sports motorisés se développe sans cesse depuis quelques années. Or, la circulation des véhicules à moteur comme les quads, les 4 x4, les motos, les motoneiges cause des dommages aux milieux naturels (dégradation des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore. Elle est également source de danger (risque d'accidents), de nuisances pour d'autres catégories d'usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion)..."

 

Note: les mots en caractère gras le sont déjà dans le document d'origine de la circulaire du préfet!

Recherche

Catégories

2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 10:59
La Volontaire

Et plus particulièrement, à propos de l'interdiction de la course enduro extrême "La Volontaire", lisez les commentaires de la page facebook de l'organisateur de la manifestation:

https://www.facebook.com/events/1435503523400589/

La Volontaire
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 15:04
Cherchez l'erreur...

A vous de la trouver sur la capture d'écran ci-dessus (page du site internet de l'organisateur), allez, un peu de courage, ce n'est pas si difficile à trouver...

Réponse: ce petit logo vert à droite, qui ne renvoie à rien, juste là pour faire joli, être dans l'air du temps. Certainement qu'ils se donnent bonne conscience en utilisant de l'huile bio et du plastique recyclé sur leurs bécanes?

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 12:57
La Volontaire enduro Hautes Vosges

Non, La Volontaire n'est pas le surnom d'une vieille prostituée notoire de Remiremont mais le nom d'une course moto enduro devant se dérouler prochainement.

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 14:01
On se CALME!!!

Connaissez-vous la C.A.L.M.E ?

 

Présentation de la Coordination pour l’Adaptation des Loisirs

Motorisés à l’Environnement (C.A.L.M.E)  :

La C.A.L.M.E. est un rassemblement d’organisations nationales (acteurs ruraux,

organisations environnementales, gestionnaires de milieux naturels, fédérations de

randonneurs,...) et des associations élus, qui ont décidé d’unir convictions, énergies et

compétences au service d’une véritable maîtrise des pratiques de loisirs motorisés*

dans les espaces naturels.

A ce titre, en étroite coordination et de façon unitaire, la CALME entend agir à tous les

niveaux et par tous les moyens légaux respectueux des personnes et des biens pour

que les pratiquants des loisirs motorisés utilisent les espaces ou itinéraires qui leur sont

accessibles, et ceux-là seulement, conformément aux lois et règlements en vigueur.

La CALME appelle les pratiquants de loisirs motorisés et les organisations qui les

représentent à reconnaître et prendre en considération dans leurs pratiques la réalité

des nuisances particulières qu’elles engendrent tant pour l’environnement et les

ressources naturelles que pour les personnes qui, à un titre ou un autre, les

fréquentent, les cultivent ou les utilisent.

Elle entend que ces pratiquants respectent les droits des autres usagers, des

exploitants et des propriétaires.

Elle s’inquiète de voir, à la faveur des disparités en Europe des législations nationales,

la France devenir l’un des terrains de jeu favori des amateurs de loisirs motorisés.

 

4x4, quads, motos, trials, motos-neige... La pénétration de nos espaces naturels par les

pratiquants de loisirs motorisés s’intensifie d’un bout à l’autre du territoire.

Altération des habitats naturels, dégradation de la flore, dérangement de la faune, la

circulation des véhicules à moteur en dehors des voies ouvertes à la circulation publique

cause des dommages conséquents aux espaces naturels. Elle est aussi source de

dangers (risques d’accidents) et de dégradation des pistes et chemins (érosion).

Certains pratiquants de loisirs motorisés souhaitent circuler partout, au mépris de la loi,

des propriétaires, des autres usagers et de la dégradation portée aux milieux naturels

et aux itinéraires. Ces pratiquants arguent pour cela du principe constitutionnel de

liberté de circulation, en omettant bien de préciser que la législation leur impose de rester sur les voies ouvertes à la circulation publique.

L’invasion que nous dénonçons prend bien des formes, parfois légales, souvent illégales : divagations sauvages, individuelles ou collectives, randonnées organisées pour centres de loisirs ou comités d’entreprise, bambées nocturnes, raids « blancs », « verts » ou « bleus », salons et foires promotionnels. Preuve est faite que les manifestations dites « encadrées » sont bel et bien des tremplins pour des « sorties de route » tout au long de l’année. Et les « codes de bonne conduite » avec lesquels les clubs de pratiquants tentent de se racheter une vertu n’y changeront rien (pas plus que les participations au Téléthon et autres « journées des chemins » ! Ça c'est moi qui le rajoute...)

Associations membres de le CALME :

 

Commission Internationale pour la Protection des Alpes – délégation française (CIPRA

France)

Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres

Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France (FPNRF)

Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM)

Fédération Française de Camping-Caravaning (FFCC)

Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP)

Fédération Française Union Touristique les Amis de la Nature (FFUTAN)

Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT)

Ferus

France Nature Environnement (FNE)

Forestiers privés de France (FPF)

Mountain Wilderness France (MW France)

Rivages de France

Région Verte : Élus et Amis de l’Écologie

Réserves Naturelles de France (RNF)

WWF France

PS: ne cherchez pas un site internet pour la CALME, il n'existe pas. En effet, la CALME n'est pas une association mais une coordination d'associations. Donc pour contacter la CALME il suffit de se mettre en relation avec l'une des associations en faisant partie.

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 09:36
Une petite piqûre de rappel semble nécessaire...

Voies ouvertes à la circulation publique et loisirs motorisés

La loi du 3 janvier 1991, dite « loi Lalonde » est claire : elle interdit la circulation motorisées dans la nature. En fait, la Loi pose un principe général d’interdiction des pratiques motorisées hors des voies ouverte à la circulation publique, applicable à l’ensemble des véhicules à moteur. Circulaires ministérielles et jurisprudence ont régulièrement confirmé ce principe général d’interdiction.
Cela fait plusieurs années que la notion d’ouverture à la circulation publique fait débat. Elle fait débat car on confond « ouverture à la circulation publique » et « ouverture à la circulation publique motorisée ».
En effet, il existe des voies ouvertes à la circulation publique depuis le temps des Romains, des Rois de France et de Napoléon. Elles sont cadastrée depuis longtemps, et peuvent, pour certaines, être restées à l’état de sente, avoir disparues (recouvertes de végétation), ou encore avoir été transformées en autoroute !
Les pratiquants de 4x4, motos et autres quads défendent la position suivante : puisque leur engins sont capables de circuler sur ces voies, elles leurs sont librement ouvertes.
Cette logique qui pourrait paraître implacable est pourtant fausse, car il faut introduire ici la notion de carrossabilité : une voie ne saurait être ouverte à la circulation publique motorisée que si elle est ouverte à TOUS les publics, sans avoir pour cela recours à un engin spécifiquement conçu pour rouler en tout terrain. La Cour de cassation l’a acté en 2007, dans son arrêt du 24 avril.
Cela a été ré-affirmé par le gouvernement à l’occasion d’une question portée par le député Yves Jégo : pour être empruntée par un véhicule motorisée autre que professionnel, une voie doit être ouverte à la circulation publique ET carrossable, l’ouverture à la circulation publique ne présupposant pas que ce soit en véhicule à moteur. La voie peut très bien être ouverte à la circulation publique des piétons, des chevaux, des vélos... sans être carrossable. « Voie ouverte au public » est donc bien loin de signifier systématiquement "route praticable par des engins motorisés". CQFD.

Source: MWF

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 17:17

Image piquée sur le site carfree:

Pour la vue de face, il faut imaginer une dimension inversement proportionnelle à celle de la vue de dos!!!

Je n'y résiste pas...
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 07:37

P { margin-bottom: 0.21cm; }

Après une longue absence je suis de retour... Je pense avoir fait le tour de la question sur le blog et répondre aux commentaires d'imbéciles n'est qu'une perte de temps. Je vais donc me contenter de publier en cas de nouvelle actualité et c'est bien le cas en ce moment. D'un autre côté, je reste actif, mais sur autre terrain plus concret, toujours pas prêt à lâcher l'affaire.

Quelle est cette actualité? Suite à une réunion en préfecture des Vosges (c'est pas la première) en date du 6 juin 2014, le problème des débordements concernant la circulation motorisée dans la nature est à l'ordre du jour. D'après les infos que j'ai pu obtenir concernant le motif de l'organisation de cette réunion, le ras le bol est en train de monter dans les campagnes et les autorités craignent des actes disons malveillants à l'encontre des pratiquants. On semble donc vouloir réagir du côté officiel en jouant sur les volets prévention et répression.

Acte1 : La préfecture fait publier un communiqué dans la presse pour rappeler à l'ordre les pratiquants tout en annonçant des opérations de contrôles.

De retour...
De retour...

Acte 2 : L'opération de contrôle annoncée a bien lieu dans des délais inhabituellement courts quand on connaît les lenteurs de l'administration...

 

De retour...
De retour...

Je ne résiste pas au plaisir de citer les propos que l'on peut lire dans l'article, propos qui sont les miens depuis plusieurs années :

Totale impunité... Ils roulent sans plaques... Les Vosges ont la réputation d'être l'Eldorado des quadistes... Ils arrivent de Suisse, de Belgique, du Luxembourg et participent à des raids en pleine forêt...

 

Acte 3 : le Codever y va de son habituel communiqué...

CODEVER – Communiqué de presse – mardi 22 juillet 2014

Contact : Charles Péot (Directeur et porte-parole du Codever) au 06 42 19 90 11/09 650 444 76


 

Vosges : une opération de contrôle critiquable

A la demande du Préfet, l'ONCFS, l'ONF et la Police ont mené dans les forêts des Vosges des opérations de contrôle le week-end dernier. Celles-ci ont donné lieu à plusieurs articles dans la presse locale, dont l'un est paru dans L'Est Républicain et dans Vosges Matin sous deux titres différents : "A la chasse aux quads et aux 4x4" et "A la chasse aux véhicules à moteur". Désolant !

Le Codever condamne fermement l'usage du mot "chasse". Ce terme induit que le quadeur n'est finalement qu'un gibier. On ne s'étonnera pas ensuite de voir certains esprits faibles tendre des barbelés en travers des chemins comme autant de collets. Depuis décembre 2004, on dénombre 34 victimes − 10 décès et 24 blessés − de chaines, câbles, barbelés et autres pièges disposés en travers des chemins.

Nous devons rappeler que la circulation des véhicules à moteur en forêt est tout à fait légale tant qu'elle se déroule sur des voies ouvertes à la circulation publique. Que la forêt soit domaniale n'y change rien : c'est le statut du chemin qui compte.

Nous avons immédiatement fait part de notre mécontentement à l'ONCFS des Vosges. Son responsable déplore également le ton de l'article. Du côté de la préfecture, on nous assure que notre message sera relayé auprès de M. Gilbert Payet, Préfet des Vosges.

Des moyens disproportionnés

Le Codever dénonce une opération disproportionnée. S'il est normal de rechercher et de sanctionner les contrevenants, les contribuables que nous sommes s'étonnent de la débauche de moyens en cette période de vaches maigres : une cinquantaine d'agents répartis sur huit sites et un hélicoptère. En regard, le bilan parait bien léger : au gré des articles, on apprend qu'un conducteur de 4x4, un quadeur et un ramasseur de myrtilles ont été verbalisé… Les forêts vosgiennes sont elles réellement aussi fréquentées qu'on nous le dit ?

Agir autrement, c'est possible

Nous avons suggéré à la préfecture de privilégier les opérations de prévention et avons proposé de nous y associer. Des réunions publiques, des randos pédagogiques peuvent aussi être organisées.

Nous estimons par ailleurs que la protection de la faune et de la flore nécessite de concentrer les contrôles sur les sites illégaux de pratique du hors-piste et d'augmenter l'offre de sites légaux.

Enfin, il est urgent de limiter les fermetures de chemins, et même de rouvrir des itinéraires, y compris en forêt domaniale. Car comment encourager les conducteurs à circuler sur les chemins ruraux s'ils sont tous interdits ?

L'argumentation est classique, récurrente et toujours aussi fallacieuse... Nos calimero sont les innocentes victimes d'innombrables pièges tendus en travers des chemins. Le Codever propose de s'associer aux pouvoirs publics pour faire de la prévention, de la « pédagogie » et demande « d'augmenter l'offre » !!! C'est ce qui s'appelle ne pas manquer d'air ! Tout le monde le sait, la meilleure défense c'est l'attaque.

Il y a au moins un point sur lequel je suis d'accord et c'est une première ! Effectivement, l'opération est disproportionnée en terme de moyens surtout au vu des résultats. Il existe d'autres manières d'agir plus efficacement avec un nombre réduit de personnels en ciblant non-pas un vaste secteur mais un site très précis, en agissant dans la plus grande discrétion. Résultat garanti en moins de deux heures de planque et seulement si la météo s'y prête... Pour répondre à la question faussement naïve du Codever, « Les forêts vosgiennes sont elles réellement aussi fréquentées qu'on nous le dit ? » La réponse est OUI ! Mais uniquement si la météo est correcte ce qui n'était pas vraiment le cas le jour de l'opération. Le pratiquant motorisé à deux roues est un sportif qui n'aime pas la pluie, le froid... Vous ne le saviez pas ?

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 21:43
manif et humour d'un côté...manif et humour d'un côté...

manif et humour d'un côté...

Contre manif d'élus de l'autre... Noter le confort: sympa les abris... Les écharpes ne supportent pas l'eau?

Contre manif d'élus de l'autre... Noter le confort: sympa les abris... Les écharpes ne supportent pas l'eau?

Suite à l'appel du 29 juin, militants, citoyens étaient au RDV pour s'opposer à l'autorisation de défrichement donnée préalablement à l'implantation de cinq éoliennes de ...150 mètres de hauteur.

Météo pluvieuse à souhait, vent, brouillard... On ne se décourage pas pour si peu! Succès de la manifestation même si on ne s'attendait pas à une participation massive digne de celles relatives pour/contre le mariage pour tous..., donnée par la presse (Vosges Matin) qui avançait le chiffre de ...10 000 participants! On parle ici de respect du peu d'espaces naturels restant dans notre pays, notre région. Cela n'intéresse pas tant de monde que cela, donc de notre côté on était réaliste: un facteur de deux zéros de moins!

A noter la présence d'une contre-manifestation organisée à l'instigation du maire de Kaysersberg dans laquelle on pouvait voir nombre d'élus drapés de leur écharpe tricolore (édiles de la communauté de communes de la vallée de la Weiss). On peut s'interroger sur cette manifestation d'élus au même endroit, au même moment. Quelle est la conception de la démocratie de ces personnes? Serait-il mal vu de la part de représentants du peuple, élus que des citoyens manifestent de façon pacifique leur opposition à un projet contestable et d'ailleurs contesté?

On était prévenu! "Qu’ils viennent, on les attend de pied ferme. S’il faut aller à l’affrontement, on ira ! ", phrase qu'il faut attribuer aux contres-manifestants...

Sachez-le, maintenant, il est mal vu de montrer son opposition à un quelconque projet. Citoyens, circulez, il n'y à rien à voir! Laissez-nous décider à votre place de ce qui est bon pour vous!

Chaque groupe est resté sagement à sa place, de chaque côté de la route! Pro d'un côté, anti de l'autre.

Bien sûr cette manifestation était un moyen de médiatiser, de porter à la connaissance du plus grand nombre ce qui se trame. Elle n'exclut en rien d'autres moyens d'actions officiels, recours déjà mis en œuvre... affaire à suivre.

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 18:43

La Commission européenne a demandé à la France des «clarifications» sur un projet controversé d’implantation d’éoliennes au col du Bonhomme (Haut-Rhin) en raison d’"impacts potentiels" sur l’environnement, notamment pour une espèce de gallinacés, dans un courrier dont l’AFP a obtenu copie mardi.

Un projet similaire avait été refusé par la France en 2009. La Commission européenne souhaite désormais savoir «quels éléments d’analyse ont conduit le représentant de l’État à s’écarter» des avis antérieurs.

Lien vers l'article complet:

anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 18:01
 
Tout d'abord voici un article paru dans la presse régionale: Le Républicain Lorrain

publiée le 14/06/2013

Environnement - projet d’éoliennes au col du bonhomme Les pales de la discorde dans les Vosges

La relance de l’implantation d’éoliennes à proximité de la réserve de protection du Grand Tétras du Tanet déchire les écolos. Contre, les naturalistes s’opposent aux environnementalistes emmenés par le maire de Kaysersberg.

Qu’ils viennent, on les attend de pied ferme. S’il faut aller à l’affrontement, on ira ! »

DOSSIER

Si l’appel à la mobilisation anti-éolienne pour le 29 juin au col du Bonhomme ne lui fait pas peur, elle le fâche. Autant dire qu’Henri Stoll, maire de Kaysersberg (68), n’est pas à prendre avec des pincettes. Cet anti-nucléaire fort en gueule, militant anti-OGM, encarté chez les Verts puis à EELV, n’a que faire des brevets d’écologie. Surtout venant de ceux qui s’opposent au projet d’implantation d’éoliennes qu’il porte depuis douze ans avec les élus de sa vallée (Orbey, Lapoutroie, Bonhomme…) aux portes de Colmar. « Je n’admets pas qu’ils tournent aujourd’hui le dos aux conclusions de la double expertise qu’ils ont exigée, au prétexte que celle-ci ne leur est pas favorable. Alors même que Bernard Leclercq, l’un des deux experts retenus, spécialiste du Grand Tétras, est à l’origine de la création du groupe Tétras Vosges, appartenant au collectif qui nous combat », s’offusque l’élu.

Fort des conclusions de cette étude, le préfet du Haut-Rhin a émis, mercredi, un arrêté de défrichement de la zone d’implantation des cinq éoliennes, entre le col du Bonhomme et le col de Louschbach. « Initialement, une sixième était prévue, elle, sur le versant lorrain, mais elle a disparu afin de faciliter les procédures administratives » , ironise Antoine Chonion, du collectif contre les éoliennes du col du Bonhomme. Lequel ne comprend toujours pas un tel retournement de situation : « Après le rejet de ce projet en 2008 par les préfets des Vosges et du Haut-Rhin, à l’époque où l’implantation concernait les deux versants, on croyait l’affaire finie. Et bien, pas du tout ! »

Un « Notre-Dame-des-Landes »

Vent debout contre le projet de Stoll – « un écolo qui n’a pas tout compris » –, Chonion pronostique « un désastre écologique » : « Le parc éolien doit préempter un territoire d’une belle biodiversité. Les machines constituent une menace pour le faucon pèlerin, les nombreuses variétés de chauves-souris et surtout le Grand Tétras qui se répartit de part et d’autre du col du Bonhomme ». Une analyse que conteste formellement Henri Stoll : « Le parc se situe à 2,5 km de la réserve Grand Tétras du Tanet-Gazon du Faing. Les éoliennes ne seront pas sur la ligne de crêtes, et le programme prévoit des travaux d’aménagement forestiers destinés à ouvrir des clairières pour installer des places de chants, indispensables à la parade nuptiale nécessaire à la reproduction de l’espèce. Moi, je veux le Grand Tétras et les éoliennes ! L’ennemi, ce sont les gaz à effet de serre. Le tsunami des 4°C d’élévation des températures nous arrive droit dessus ».

Des arguments qui laissent de marbre le camp d’en face : « On ne va pas nous faire croire que cinq éoliennes seront décisives pour la transition énergétique. En revanche, c’est la disparition assurée des dernières populations de Grand Tétras. Ce qui intéresse ces communes, c’est l’argent qu’elles peuvent en retirer pour multiplier les ronds-points », conteste Antoine Chonion. Stoll évoque, lui, la production d’eau courante pour les 19 000 habitants de la vallée… Irréconciliables, les deux approches pourraient prendre le site pour terrain d’affrontement, dans les prochaines semaines. Les opposants évoquent déjà, pour le 29 juin, une mobilisation de l’ampleur d’un « Notre-Dame-des-Landes ».

 

Où l'on voit que le promoteur du projet, maire de Kaysersberg, met en avant une "double expertise" pour se défendre. Qu'en est-il de cette "double expertise"?

Voici ce qu'en disent des organismes officiels et des scientifiques:

La DREAL (Direction régionale de l'environnement), La DDT88 (Direction départementale du territoire), le CSRPN (conseil scientifique régional du patrimoine naturel) et le meilleur pour la fin:

Avis d’un collectif de scientifiques concernant la mission d’expertise de l’étude d’incidence sur le Grand Tétras du projet de parc éolien.

Comme on me l'a fait remarquer, cet avis est particulièrement cruel pour la crédibilité du document "d'expertise" et donc pour ses auteurs et les porteurs du projet "fort en gueule"!!!
 

Pour accéder à ces différents documents, fichiers pdf ci-dessous:

 

Autorisation de défrichement, projet éolien du col du Bonhomme:
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article