Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rappel:

Circulaire "Olin" du 6/09/2005, page 2

Je cite:

"...de nombreuses catégories d'usagers,professionnels de la montagne, chasseurs, randonneurs, associations de protection de l'environnement, se plaignent de la présence de plus en plus fréquente de véhicules terrestres à moteurs, et tout particulièrement de quads sur les sentiers, en forêt et d'une façon générale dans les espaces naturels...

 

Vous voyez, il n'y a pas que chez les écolos que vous n'avez pas que des amis!


"...en outre, par leur comportement, certains utilisateurs sont à l'origine de nuisances pour les riverains et les touristes et générent des conflits..."

 

Circulaire préfectorale n°47/2009 adressée aux maires du département, je cite:


"...la pratique des sports motorisés se développe sans cesse depuis quelques années. Or, la circulation des véhicules à moteur comme les quads, les 4 x4, les motos, les motoneiges cause des dommages aux milieux naturels (dégradation des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore. Elle est également source de danger (risque d'accidents), de nuisances pour d'autres catégories d'usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion)..."

 

Note: les mots en caractère gras le sont déjà dans le document d'origine de la circulaire du préfet!

Recherche

Catégories

26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 20:42

imagesVoici donc ce que les casseurs de pub avaient, en 2003, écrit dans une pseudo revue automobile…

 

Règle n°1 : Ne jamais discuter avec un militant écologiste. N’engagez aucun débat, quelle que soit la valeur de son argumentaire. Fainéant, il n’a en général que cela à faire et excelle dans le bla-bla. Vous risqueriez de passer pour ridicule ou pis encore, d’être séduit par sa propagande pernicieuse et de vous remettre en cause.

 

Règle n°2 : Insultez-le immédiatement grâce à ces mots simplistes et réducteurs dont les grands médias raffolent : « khmer vert », « écolo intégriste », « ayatollah de l’écologie », « extrémiste » (de droite ou de gauche, ça pas d’importance, l’essentiel étant qu’il passe pour extrémiste, voir un terroriste. Cela plaît toujours). Vous pouvez aussi le qualifier de fasciste, ce qui marche aussi quasiment à tous les coups. Vous garderez les mots « utopiste », « idéologue », « passéiste », « réac », « communiste » pour des argumentaires plus fins dont vous userez uniquement si vous en avez les capacités. Les formules « Vous voulez retourner au temps des cavernes ! » où « Vous voulez nous faire revenir à la bougie ! » vous assureront l’immédiate adhésion du bon sens populaire. En cas de résistance, utilisez l’inusable « Mais on n’arrête pas le progrès ! » (sous entendu pauvre imbécile) qui fait un malheur dans le registre philosophie de comptoir.

 

Règle n°3 : psychologisez-le : il est malade, sous-entendu « malade mental ». Il y a forcément quelque chose « qui ne va pas dans sa tête ». S’il n’aime pas la formule 1 ou les voitures en général, « Il ne doit pas aimer la vie ». Il est « aigri », « triste »… voire pédé ou impuissant (gouine ou frigide pour une fille)*. Il est tout « verdâtre », « à force de manger des poireaux ». Dîtes-lui d’aller se faire soigner, de consulter un psy, de manger de la viande rouge bien saignante pour retrouver des couleurs et le goût de vivre.

*Je me permets de compléter pour l'avoir déjà lu par ailleurs : « alors que vous, vous êtes un hédoniste, vous appréciez un vieux cognac, vous baisez comme un dieu, votre femme est prête à en témoigner. »

 

A cela j'ajouterai une règle n°4 :

 

Dites-lui qu'il y a bien plus grave que le développement des loisirs motorisés; par exemple la déforestation, la famine, les gaz de schiste,les schistes bitumeux, la pollution des océans, le pillage des ressources halieutiques, la fonte des glaces... (choisir de préférence un problème bien médiatisé qui se passe loin de chez vous). On atteint là le top niveau de l'argumentaire, à réserver aux utilisateurs avertis et expérimentés, Titi en est exclu (Cf commentaire article attaque: les liens c'est par là! ), pour lui c'est la règle n°2 qui s'applique. Essayez, cela peut être payant mais sans garantie toutefois. L'argument risque de vous revenir en pleine poire façon boomerang. Un écolo bien informé va vous répondre quelque chose du genre: "hooolàaaa, mon petit gars, qui c'est qui est la cause de tout ça? A ton avis, ces problèmes ce serait pas lié au fait que 20% des habitants de la planète s'approprient toutes ces richesses pour leur petit confort personnel? Ne fais-tu pas partie de ces heureux élus? Ton quad, il est fabriqué avec quoi? De l'acier lorrain? la bauxite de l'aluminium de ton moteur, elle vient de Tourves peut-être?" Là, à coup sûr, vous passez pour un con.

 

Où l'on peut se rendre compte que, 9 ans plus tard, le discours n'a pas vraiment varié.

Casseurs de pub:link

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 10:17

img-1Lors de sa séance du 11 Octobre 2011, le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a émis un avis motivé défavorable au renouvellement de classement du PNRBV. Sur les 18 membres du Conseil, seuls 3 ont estimé que le projet pourrait à la rigueur être utilisable pour une gestion acceptable du Parc. Ce rejet en fin de procédure est un événement exceptionnel au CNPN.

Les décisions de renouvellement de classement sont précédées des avis du Conseil national de la protection de la nature et de la Fédération des parcs naturels régionaux de France.

Lorsque le fonctionnement ou l'aménagement d'un parc n'est pas conforme à la charte ou que le parc ne remplit plus les critères qui ont justifié son classement, il peut être mis fin au classement du territoire en "parc naturel régional" par décret.

Parc Naturel Régional, cette appellation est-elle vraiment judicieuse ? J'habite le territoire de ce parc depuis bien avant sa création en 1989. Je pensais un peu naïvement que cette appellation faisant référence à la nature, l'un des objectifs  de ce parc étant la préservation de cette même nature...Or, il n'en est rien ! Un parc naturel régional est institué pour différents objectifs :
- Protection de l’environnement,
- Aménagement du territoire,
- Développement économique et social,
- Formation et éducation du public.

La différence avec un parc national est essentielle : la protection de l’environnement n’est donc qu’un objectif parmi d’autres. Les parcs naturels régionaux tentent donc de concilier l'enrichissement économique avec le respect des équilibres naturels...
Autre différence avec les parcs nationaux, un PNR ne possède aucun pouvoir de police et ne peut rien imposer, rien sanctionner. Son action se situe dans l'incitation, la négociation, la compromission penseront certains. Le pouvoir est quant à lui détenu par les communes adhérentes, par le (les) préfets (départements, régions). Lors de la révision de la charte, les instances dirigeantes du parc doivent soumettre le futur projet aux maires des communes, lesquels sont aussi contributeurs financiers : chaque commune verse sa cotisation (Le budget du parc étant de 1 564 276 € en 2007 dont 17% à la charge des communes). Dès lors, il semble évident que certains articles de la charte font l'objet d'âpres discussions. La protection de la nature reléguée, comme souvent, au second plan après les affaires.

Deux observations qui reflètent bien les antagonismes sur le terrain : d’un côté, Alsace Nature qui s’oppose au développement d’infrastructures de loisirs et de tourisme (ski, bike park, parcs animaliers…) et de l’autre, une trentaine de communes sur les 216 que compte le Parc qui considèrent les mesures de protection de l’environnement trop contraignantes.

Mais le ministre de l'écologie peut signer le décret en passant outre l'avis défavorable du CNPN.

Or, c'est fait depuis le 02 mai 2012 ! Au moment où il préparait ses cartons, Le ministre de l'écologie de l'époque... François Fillon a signé le décret! Le label parc naturel n'est donc qu'une coquille vide au regard des objectifs de préservation de la nature. Ne dites plus PNRBV mais PRBV!

 

Pour en savoir plus sur les PNR: link

Décret sur légifrance: link

 

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 23:47

index

images222

img-2

index333

img-1-copie-3

 

Peut-on faire confiance à un quotidien régional pour s'informer ?

Je suis tombé par hasard sur un article paru dans la presse locale, rubrique loisirs, au sujet des quads.

C'est l'été , le(la) journaliste est en manque de copie et doit trouver de quoi remplir le journal mais tout de même, j'attends un peu d'esprit critique de la part de ces gens...C'est sûr, il ne faut pas être grand reporter, pas plus que journaliste d'investigation pour rédiger une chronique loisirs...

Personnellement, je commence à en avoir marre d'entendre tout et n'importe quoi dans les médias et l'exemple vient de haut. Les journalistes sont souvent le relais de lobbys et font gober au français moyen des conneries avec la caution de soi-disants "experts indépendants" (exemple: le nucléaire).

Revenons-en au sujet :

Une demi-page consacrée à un loisir loin d'être neutre sur le plan de l'environnement, de la préservation de ressources (pétrole), à l'heure où le litre d'essence atteint des sommets, il y a de quoi en choquer plus d'un...Aussi, faudrait-il revenir sur certains propos de cet article pour le moins complaisant  :

-parler de » terrain de jeu » pour désigner les espaces naturels laisse à penser que l'on peut faire tout et n'importe quoi dans la nature.

-Lorsqu'un loueur affirme ne pas pratiquer le quad n'importe comment et plus loin :

« on propose des randonnées encadrées sur les chemins forestiers balisés » les bras m'en tombent!

De quel balisage peut-il s'agir ? Il existe essentiellement le balisage du club vosgien et celui des circuits VTT. Le balisage du Club Vosgien existe depuis plus d'un siècle (1897 pour le désormais célèbre rectangle rouge). Il est fait par et pour des marcheurs. Le fait qu'un chemin, sentier comporte un balisage du Club Vosgien ne signifie aucunement qu'il puisse être emprunté par des engins motorisés ! Ce balisage n'a pas force de loi, n'est aucunement réglementaire et ne présume en rien de l'ouverture du chemin, sentier à la circulation d'engins motorisés. D'ailleurs si tel était le cas on devrait rencontrer des quads ou des motos sur les sentiers étroits des crêtes vosgiennes. Est-ce le cas ? Heureusement, non. La même remarque prévaut quant au balisage VTT.

 

Pour finir, ce n'est pas le paragraphe concernant la réglementation qui rétablit l'équilibre quant à la tonalité de l'article :

« il y a parfois quelques dents qui grincent lorsque l'on associe engin motorisé et nature. Qu'ils soient écolos...certains habitants ...se plaignent des nuisances sonores et des dangers pour la faune et la flore ».

Ainsi donc, il n'y aurait que quelques ronchons forcément écolos à se plaindre...Un certain nombre d'associations, tant au niveau local que national, œuvrent depuis des années pour mettre fin aux abus constatés et encadrer strictement la « randonnée motorisée ». Des élus s'inquiètent de cette situation qui perdure et depuis la loi dite « Lalonde » n° 91-2 du 3 janvier 1991 relative à la circulation des véhicules terrestres dans les espaces naturels , on ne compte plus le nombre de questions posées aux ministres par les parlementaires (voir à ce sujet l'article précédent relatif aux deux dernières en date de juillet 2012, questions n°1263 et 1265 Questions au gouvernement: on continue! ) pour faire évoluer la loi dans un sens comme dans l'autre car, n'en doutons pas, les défenseurs de la randonnée motorisée constitue un puissant lobby à l'œuvre jusque dans les lignes de votre quotidien.


Et pour l'anecdote, reprenant le propos de notre loueur, il existe d'autres manières d'apercevoir un écureuil qu'avec un quad. On peut également se muscler les bras et les abdos de manière plus efficace ! J'ajouterai, pour ma part, que ça ramollit le cerveau!

 

Lien vers l'article:link

Ajout du 26/08/ 2012: encore une demi-page consacrée à notre loueur, cette fois pour son activité karting! Il a tapé dans l'oeil de la "journaliste"ou alors la période journalistique est vraiment creuse et on ne sait plus à propos de quoi écrire pour remplir le journal? Question: c'est de l'info ou de la promo?

link

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 11:15

Cela fait maintenant de nombreuses années que le gouvernement en place est régulièrement interpelé au sujet de la législation sur la circulation dans les espaces naturels. Voici les deux dernières en date:

 

 

Capture-copie-1

 

Je confirme qu'il n'y a pas que des engins "sous plaques d'immatriculations étrangères" utilisés sur des zones non-prévues à cet effet!!! Il y en a sous plaques françaises et même sans plaques du tout! Des plaques étrangères? Cela vous surprend, vous ne saviez pas que la France est un terrain de jeu bien connu de nos proches voisins étrangers qui viennent "s'éclater" chez nous en toute impunité.

Et:

Capture-1

 

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 23:25

  029789-ane

Dernièrement le CODEVER aidé de la FFM et de la FFMC interrogeait l'ensemble des candidats à la présidentielle sur leur position sur les loisirs mtorisés. Bientôt les élections! Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager la seule réponse qui vaille, celle du front de gauche!

Vous pouvez lire la réponse complète du front de gauche et celle des autres candidats sur le lien suivant: link

 

Voici en résumé les questions sur le sport moto :

-question 1 : vous engagez-vous à favoriser la création de circuits ?

-question 2 : vous engagez-vous à rééquilibrer la relation entre sports mécaniques et respect de l'environnement ? (on se demande bien ce que signifie concrètement cette question!)

-question 3: vous engagez-vous à permettre aux fédérations sportives de continuer à proposer leur pratique sportive à des coûts raisonnables en prenant en compte les problèmes d'indemnisation des victimes ? (est-ce une demande de subvention?)

 

Sur les loisirs verts :

-question 1 : poursuivrez-vous dans la « mise sous cloche », la sanctuarisation des espaces naturels ?

-question 2 : inscrire un projet de loi visant à interdire aux propriétaires privés de clôturer avec des dispositifs dangereux, mal signalés.

-question 3 : rendre la question du « tourisme vert » interministérielle ! En effet, les pratiquants subissent injustement discrimination et exclusion ! Ce sont pourtant des contributeurs à la sauvegarde des chemins ruraux.

 

Les candidats suivants ont répondu : François Hollande, Eva Joly, Marine Lepen, JL Mélanchon, N Sarkozy.

Deux des principaux candidats (je laisse deviner lesquels) utilisent largement la langue de bois où il est possible de comprendre tout et son contraire ; pour Marine, c'est sans surprise OUI à toutes les questions ; les réponses d'Eva sont plutôt sèches et semblent aller dans le sens de ce que l'on attend des verts. Seule la réponse du Front de Gauche vaut le détour. Je ne résiste donc pas à l'envie de vous la faire partager. Extraits et morceaux choisis :

 

« ...nous considérons que les motards eux-mêmes sont victimes de cette course effrénée à la consommation, qui voudrait leur faire croire qu'il n'y a pas de plaisir à moto au-dessous de 100 ch, et que le rêve à atteindre est, par exemple, de piloter une ZZR 1400 de 200ch.

Les motards n'étaient pas moins heureux...dans les années 60 ou 70, avec des engins de 15 à 70 ch !

...Il nous apparaît nécessaire d'opérer, pour les automobiles comme pour les motos, une remise en cause du modèle consumériste et de sa croyance en la performance...

...Si le modèle de société que nous connaissons aujourd'hui devait perdurer, il nous faudrait trois planètes pour l'assumer. Comme nous n'en avons qu'une sous les pieds...

...Venons en à vos questions...

 

II-Sport moto

 

Question 1 : ...Vu notre position exprimée en préambule, il n'est pas souhaitable d'envisager la création de nouveaux circuits, ni de favoriser le développement de cette activité.

 

Question 2 : ...Les sports mécaniques servant avant tout à entretenir une image dépassée de la vitesse et de la performance, ainsi que pour les constructeurs à entretenir une offre toujours plus décalée par rapport aux besoins réels de la population en matière de déplacements, il n'est pas question pour nous de coopérer à son essor. Les sports mécaniques ne correspondent pas à la société de sobriété énergétique que nous estimons nécessaire à l'avenir des habitants de notre planète. Ils sont de plus pour nous l'image d'un modèle de société dépassé...

 

Question 3 : ...Cf fin de la réponse précédente. Nous ne pouvons envisager de favoriser les sports mécaniques, ni l'image qu'ils portent.

 

III-Loisirs « verts » (C'est pas moi qui ait mis les guillemets!

 

Question 1 :...L'homme est au cœur de la biodiversité...(reprise d'une citation du CODEVER) pas la machine, qui en est la fossoyeuse ! ...Il nous apparaît indispensable de préserver les espaces non urbanisés des bruits et des émanations qui leur sont étrangers.

 

Question 3 : Il est question ici du « vivre ensemble ». Une différence existe entre un groupe de randonneurs motorisés calmes, souriants, prêts à ralentir ou saluer les autres usagers et une horde d'enduristes déboulant à plein gaz de deux temps au milieu d'une famille de marcheurs....Les sentiers de grande randonnée doivent être strictement interdits à tout véhicule à moteur...En ce qui concerne les chemins carrossables...une réglementation draconienne devrait encadrer le niveau sonore et la vitesse sur ces voies. Sachant que la pratique sportive du tout-terrain doit se cantonner aux circuits destinés au sport...

 

...Pour le FDG des transports

P. LeNéouannic

F. Longérinas

 

Au contraire de la langue de bois c'est ce que l'on pourrait appeler une volée de bois vert!

 

 

 

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 22:15

lubrifiant mobil

 

Le prix du pétrole à la rescousse? Va-t-on prochainement voir moins de quads, de motos envahir nos espaces naturels? Ce serait au moins un bénéfique effet collatéral de l'évolution inéluctable des prix du pétrole. Amis motoristes, vous n'avez pas fini de pleurer sur les prix à la pompe, ce n'est que le début...Vous pouvez toujours essayer de vous rassurrer en croyant les promesses  de tel ou tel candidat...

 

ici link, là link et là encore link

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 22:27

éditorial

À la veille du premier tour des élections présidentielles et pour la première fois dans l’histoire de la République, la question énergétique figure en bonne place dans le débat. Bien entendu et comme toujours en France, elle se concentre sur la question de la production d’électricité, tant est passée complètement dans l’inconscient collectif la double simplification pour le moins hâtive : questions énergétiques = questions de production d’énergie suivi de : choix de moyens de production énergétique = choix de production d’électricité.

Il faut reconnaître que le choc psychologique considérable porté par la catastrophe de Fukushima à la confiance toute relative qu’affichaient déjà nos concitoyens aux rodomontades du président actuel, à la morgue de son administration et à la « communication » de l’industrie nucléaire nationale explique en partie la focalisation du débat énergétique sur la filière nucléaire.

C’est une bonne nouvelle, puisque le débat sur ce point n’avait pratiquement jamais, jusque là, atteint la place publique, et provoqué des prises de position de la plupart des candidats à la présidentielle, même si ce débat a mis sur la place publique l’incompétence totale de nombre d’intervenants et la duplicité de certains autres.

C’en est une moins bonne, dans la mesure où la question du nucléaire n’est évidemment qu’une sous question d’une question beaucoup plus vaste, celle de la transition énergétique. Il s’agit en effet de permettre à la fois le développement des sociétés émergentes et en développement, de restreindre au mieux nos ponctions de ressources fossiles et de diviser par deux les émissions mondiales de CO2 avant 2050. Mais dans l’ambiance de renoncement tacite de nos gouvernements à l’ambition souvent considérée déjà comme complètement « dépassée » d’un maintien au dessous de deux degrés de l’augmentation de température de la planète par nos « élites » et de crise économique et financière, les préoccupations d’environnement qui occupaient le devant de la scène politique et médiatique au temps du Grenelle de l’environnement ont pris du plomb, dans l’aile au point que notre président de la République se sente autorisé à pouvoir affirmer sans vergogne « l’environnement, cela commence à suffire. »

Et pourtant, la crise pétrolière est encore là, la précarité énergétique chez les plus pauvres des pays riches s’étend, y compris en France, et bloque bien souvent le décollage économique et social de la majorité des habitants des pays pauvres, la perspective d’un réchauffement climatique de beaucoup plus de deux degrés avant 2100 fait planer un risque majeur à l’avenir de l’humanité et d’ores et déjà la certitude d’un désastre pour les moins fortunés de ses habitants.

Réduire le débat de politique climatique à la seule énergie et le débat énergétique au seul nucléaire, est donc une absurdité.

Mais il faut bien comprendre que cette réduction du débat au seul mix électrique arrange bien des acteurs, surtout quand, comme le fait le gouvernement actuel, avec l’appui de la Commission Énergies 2050, on fait tout pour faire oublier aux français l’accident de Fukushima. En évitant de parler du reste, on peut éviter soigneusement de s’interroger sur notre modèle d’urbanisme et de transport terriblement consommateur d’énergie fossile (même quand il marche pour une part à l’électricité). On peut éviter d’aborder l’épineuse question des économies d’énergie qui, bien que reconnues comme indispensables dans tous les discours, sont toujours proposées aux autres produits ou vecteurs énergétiques qu’à celui qui est en discussion. C’est tout particulièrement le cas pour l’électricité en France dont personne ou presque ne semble oser imaginer qu’elle pourrait, comme les autres énergies, faire l’objet d’économies… C’est ainsi que la plupart des études économiques prennent pour référence de coût d’investissement des économies d’électricité les investissements de réhabilitation thermique des locaux, alors que les potentiels d’économie se concentrent sur l’électricité spécifique et à des coûts bien moindres.

C’est donc en gardant bien en tête les nécessités de la transition énergétique qu’il faut analyser les propositions politiques actuelles et les différents rapports qui viennent, parfois un peu trop opportunément, justifier ces propositions.

C’est pourquoi il nous a paru utile d’apporter un regard critique sur l’ensemble des rapports et études qui alimentent le débat énergétique actuel et de tenter d’apporter des éléments d’appréciation aux citoyens qui vont avoir à se prononcer sur l’avenir énergétique du pays à travers leur vote aux présidentielles.

Global Chance link

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:42

http://www.codever.fr/images/jpg02AbMu.jpg

 

Bientôt les élections ! Noël est passé mais la période est hautement favorable aux cadeaux en tous genres (encore une nième loi votée récemment sur la chasse). L'illustration du Codever est sans équivoque!

Voici donc la liste des cadeaux demandés par le codever :

 

-Mettre fin à la « sanctuarisation » de nos espaces ruraux ! Le Codever rappelle que l'homme est en cœur de la biodiversité, j'ajouterai qu'il est même la cause de sa disparition !

 

-Faire voter une loi pour mettre fin aux odieux attentats dont sont victimes les gentils motoristes : 28 victimes en 7 ans soit 4 accidents par an, une loi s'impose effectivement, laquelle loi si elle voyait le jour serait abondamment exploitée dans la propagande du Codever et du Coratruc pour se poser en innocentes victimes et favoriser l'adhésion des citoyens à la cause.

 

-Faire de l'accès (motorisé) à la nature une question interministérielle (environnement, tourisme, sport, agriculture, aménagement du territoire), rien que cela ! On peut peut-être en faire une grande cause nationale du temps qu'on y est! Avec David Douillet comme ministre des sports j'imagine ? Sûr qu'en élargissant le cercle, il y aura bien un ministre disposé à écouter d'une oreille complaisante les revendications du Codever comme c'est actuellement le cas au ministère des sports.

 

link

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 23:13

Depuis début décembre 2011, le CODEVER et l'ensemble des sites de défense des loisirs "verts" motorisés crient victoire suite à la parution d'une circulaire faisant suite à la célèbre circulaire "OLIN". Voir Nouvelle circulaire?

et Circulaire "NKM": confusion, vous en reprendrez bien une tasse?

 

Désolé pour nos amis motoristes mais voiçi une analyse, de juriste spécialisé en droit de l'environnement, intitulée:

Le quadeur, une nouvelle espèce en voie de disparition

  LIEN : link

 

 

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com - dans règlementation
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 16:32

 

peak.jpg

 

Pour une fois, prenons un peu de hauteur, laissons de côté les motoristes, leurs commentaires argumentés d'insultes pour nombre d'entre-eux, les seuls mots qu'ils sont capables d'écrire sans fautes d'orthographe.

Croissance ! Voilà un mot dont on nous rabat les oreilles dans les médias ! Et on n'a pas fini de l'entendre ces prochains mois dans la bouche de nos candidats visionnaires de droite ou de gauche. Décroissance, voilà un mot que l'on entend fort peu, il fait peur ! Pourtant la décroissance est inéluctable, elle pourrait être consentie, préparée et de ce fait moins douloureuse pour tous. Ce n'est malheureusement pas le chemin que l'on emprunte : nos politiques vivent dans le passé et essaient d'appliquer des vielles recettes, de gérer des crises à la petite semaine, lorgnent avec envie du côté de notre voisin allemand, et que dire de la croissance à 2 chiffres de la Chine...Rassurons-nous, de ce côté là non-plus cela ne durera pas.

Pour reprendre une image récemment utilisée dans laquelle un candidat est comparé au capitaine d'un pédalo : nous sommes au XXIe siècle, à l'aire du GPS, des ordinateurs, des satellites météo. On est capable de vous annoncer la formation d'une dépression à distance, de dire qu'elle sera sur vous dans 24 heures, avec des vents de force 10, des creux de 12 mètres alors que nos politiques gouvernent à vue comme au temps de la marine à voile. La vague de 12 mètre, ils vont la découvrir au moment où elle sera à la proue du navire ce qui forcément limite grandement les possibilités d'action.

Le peak oil est maintenant une réalité, on rentre dans la déplétion : chaque nouvelle année, la quantité produite va diminuer alors que la demande n'a jamais été aussi forte. Le pétrole est à la base de toute l'économie mondiale, c'est lui qui a fait la société de consommation que l'on connait : transports bien sûr, agriculture, engrais, chimie où il est irremplaçable. Il a rendu possible les progrès du vingtième siècle, permit le passage de deux milliards d'individus à sept milliards en un siècle. Ne pas se leurrer en se disant, à l'observation de la courbe, « tout va bien il en reste encore autant ». Nous sommes dans la phase décroissante de la courbe, c'est maintenant que les problèmes commencent...

Et bien sûr, le pic pétrolier n'est que le premier choc, d'autres pics se profilent à l'horizon : gaz, charbon, métaux. Pour faire simple, un pic de production pour tout ce que l'on retire du sous-sol et l'on pourrait y ajouter ce qui provient de la surface du sol : l'alimentation !

Les pics du gaz et du charbon sont certains, les dates peuvent varier quelque peu dans un sens comme dans l'autre en fonctions de l'évolution de la demande, de données erronées sur les reserves.

La date du peak metal est difficile à apprécier parce qu'il est difficile de mettre tous les minerais ensemble : certains sont forts rares, présents en très faible quantité, d'autres plus abondants. De-plus un métal est recyclable, réutilisable ; il faut donc tenir compte du recyclage et de son évolution, peut-on faire mieux dans ce domaine.

Chacun d'entre-nous peut percevoir les indices annonciateurs en ouvrant son journal : prix des carburants, du gaz, de l'électricité, propositions de rachat d'or, vols de cuivre sur les lignes SNCF, les transformateurs...

Nombre de spécialistes, de scientifiques tirent la sonnette d'alarme depuis...une trentaine d'années. La prévision du pic pétrolier était solidement établie depuis les années 80/90 même si la date restait difficile à cerner avec précision (2010/2020). Aujourd'hui il semble bien que l'on est dedans. A titre d'exemple, un des plus gros producteur de pétrole :

« les exportations nettes de l’Arabie Saoudite sont entrées dans leur déclin final et l’AS cessera d’être un exportateur de pétrole beaucoup plus tôt que ne le prévoyaient les spécialistes. »Le graphique suivant l'illustre bien:

Saudi_Arabia_oil_small.png

 

La partie verte représente les exportations, grise la production et en noir la consommation intérieure du pays.

 

D'après les spécialistes du peak oil, on aurait dû prendre des mesures vingt ans avant la date estimée pour assurer une transition relativement douce de l'économie mondiale. Dix ans avant la date prévue, les choses étaient rendues nettement plus difficiles mais c'était encore possible. Au lieu de cela on est dedans sans qu'aucune mesure n'aie été prise, en France moins qu'ailleurs.

On peut bien sûr continuer à croire aux chimères servies par les économistes, les politiques sans oublier les fables médiatisées par les JT: voiture électrique, hydrogène etc...C'est oublier un peu vite que l'électricité est un vecteur de l'énergie : elle n'existe pas à l'état naturel et pour la produire, il faut de l'énergie ! N'importe quel individu ayant un sou de bon sens est capable de s'en rendre compte. L'hydrogène est un élément abondant sur la planète (H2O!). Le petit problème est qu'il n'existe pas à l'état natif sous sa forme gazeuse. Or la production de ce gaz, à partir de l'eau par exemple, demande une quantité d'énergie considérable, c'est également un vecteur d'énergie comme l'électricité.

 

»(...) Même si on ne lui explique pas clairement la situation, la jeunesse comprendra intuitivement que, durant l'existence de la génération des baby-boomers, près de la moitié de la totalité des réserves de pétrole de la planète a été consommée. Partout elle remarquera les traces de la fête débridée que la génération précédente a donnée, tandis que pour elle-même ne resteront que les miettes. Constatant toujours moins de possibilités sur le plan économique, elle pourrait nourrir un ressentiment inexprimable à l'égard de son aînée qui a dépensé sans compter la dotation mondiale en ressources naturelles, ne laissant pratiquement rien à ses enfants, petits enfants. » Richard Heinberg: pétrole, la fête est finie.

 

Autre citation : «  Celui qui croit à une croissance infinie dans un monde fini est soit un fou soit un économiste ».

 

On pourrait ajouter dans l'ordre: un politique, un journaliste, un ...âne prêt à avaler n'importe quelle connerie servie sur un plateau du moment que ça ne remet pas en cause sa petite vie pépère, sa « passion » pour les sports motorisés.

 

Pour en savoir plus: link et link

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article