Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rappel:

Circulaire "Olin" du 6/09/2005, page 2

Je cite:

"...de nombreuses catégories d'usagers,professionnels de la montagne, chasseurs, randonneurs, associations de protection de l'environnement, se plaignent de la présence de plus en plus fréquente de véhicules terrestres à moteurs, et tout particulièrement de quads sur les sentiers, en forêt et d'une façon générale dans les espaces naturels...

 

Vous voyez, il n'y a pas que chez les écolos que vous n'avez pas que des amis!


"...en outre, par leur comportement, certains utilisateurs sont à l'origine de nuisances pour les riverains et les touristes et générent des conflits..."

 

Circulaire préfectorale n°47/2009 adressée aux maires du département, je cite:


"...la pratique des sports motorisés se développe sans cesse depuis quelques années. Or, la circulation des véhicules à moteur comme les quads, les 4 x4, les motos, les motoneiges cause des dommages aux milieux naturels (dégradation des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore. Elle est également source de danger (risque d'accidents), de nuisances pour d'autres catégories d'usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion)..."

 

Note: les mots en caractère gras le sont déjà dans le document d'origine de la circulaire du préfet!

Recherche

Catégories

9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 21:21

montage photo

 

Notre montagne est au plus mal...

Soumise à de fortes pressions : industrie du tourisme, collectivités,promoteurs pour qui la nature n'est rien d'autre qu'une source de profits, vaste circuit dédié aux loisirs motorisés de toutes sortes en provenance de tout l'Est de la France et de l'étranger. Comme l'affirmait, il y a peu, un responsable des chambres de commerce et d'industrie du département « les Vosges sont un vaste terrain de jeux ». Quelle vision !

Il devient impossible de trouver des zones de quiétude, de silence, de se ressourcer. Nombre d'habitants désertent la route des crêtes et ses environs. Ces atteintes ne se limitent pas au bitume : la situation est tout aussi inquiétante concernant ce que certains appellent la « randonnée verte motorisée », quads, motos en pleine nature. N'oublions pas les atteintes à la faune, à la flore : chasse, « nuisibles » , exploitation forestière.

Le PNRBV est impuissant. Sa charte a d'ailleurs été retoquée par le Conseil national de la protection de la nature. Cela n'a pas empêché le décret d'être signé par le remplaçant de NKM au ministère de l'écologie : F.Fillon lui-même, alors qu'il préparait ses valises entre les deux tours de l’élection.

Mais revenons-en au niveau local. Pour les élus (maires, conseillers généraux), le changement c'est pas maintenant, c'est plutôt lentement ! Ils ont pourtant des pouvoirs dans bien des domaines. Pour d'autres élus, les choses ne vont pas encore assez loin, il y a trop de contraintes environnementales (l'écologie ça commence à bien faire!)! On est pourtant loin de la « mise sous cloche », de la « sanctuarisation » dénoncée par certains. Pour nombre de ces individus, renforcer le protection de la nature c'est une entrave à la liberté de circuler, au développement économique. On se doit également d'accueillir, de désaltérer, de nourrir les estomacs après tant d' efforts, je veux parler ici de ces valeureux motards qui alternent courses et poses 1664 aux terrasses des auberges judicieusement réparties le long de la route des crêtes pour leur éviter toute déshydratation !

Nombre d'habitants du massif ont connaissance ici ou là de ces atteintes à notre montagne, au travers de leur propre expérience, d'un article de presse (n'allant pas forcément dans le bon sens), d'un reportage télé, d'une rubrique sur un sujet précis.

Le temps ne serait-il pas venu d'inciter la majorité silencieuse que représente la majorité de la population du massif  à se réapproprier sa région ? Il ne s'agit pas de nier l'apport que représente le tourisme à notre massif mais de le repenser, de le réorienter.

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 10:17

img-1Lors de sa séance du 11 Octobre 2011, le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a émis un avis motivé défavorable au renouvellement de classement du PNRBV. Sur les 18 membres du Conseil, seuls 3 ont estimé que le projet pourrait à la rigueur être utilisable pour une gestion acceptable du Parc. Ce rejet en fin de procédure est un événement exceptionnel au CNPN.

Les décisions de renouvellement de classement sont précédées des avis du Conseil national de la protection de la nature et de la Fédération des parcs naturels régionaux de France.

Lorsque le fonctionnement ou l'aménagement d'un parc n'est pas conforme à la charte ou que le parc ne remplit plus les critères qui ont justifié son classement, il peut être mis fin au classement du territoire en "parc naturel régional" par décret.

Parc Naturel Régional, cette appellation est-elle vraiment judicieuse ? J'habite le territoire de ce parc depuis bien avant sa création en 1989. Je pensais un peu naïvement que cette appellation faisant référence à la nature, l'un des objectifs  de ce parc étant la préservation de cette même nature...Or, il n'en est rien ! Un parc naturel régional est institué pour différents objectifs :
- Protection de l’environnement,
- Aménagement du territoire,
- Développement économique et social,
- Formation et éducation du public.

La différence avec un parc national est essentielle : la protection de l’environnement n’est donc qu’un objectif parmi d’autres. Les parcs naturels régionaux tentent donc de concilier l'enrichissement économique avec le respect des équilibres naturels...
Autre différence avec les parcs nationaux, un PNR ne possède aucun pouvoir de police et ne peut rien imposer, rien sanctionner. Son action se situe dans l'incitation, la négociation, la compromission penseront certains. Le pouvoir est quant à lui détenu par les communes adhérentes, par le (les) préfets (départements, régions). Lors de la révision de la charte, les instances dirigeantes du parc doivent soumettre le futur projet aux maires des communes, lesquels sont aussi contributeurs financiers : chaque commune verse sa cotisation (Le budget du parc étant de 1 564 276 € en 2007 dont 17% à la charge des communes). Dès lors, il semble évident que certains articles de la charte font l'objet d'âpres discussions. La protection de la nature reléguée, comme souvent, au second plan après les affaires.

Deux observations qui reflètent bien les antagonismes sur le terrain : d’un côté, Alsace Nature qui s’oppose au développement d’infrastructures de loisirs et de tourisme (ski, bike park, parcs animaliers…) et de l’autre, une trentaine de communes sur les 216 que compte le Parc qui considèrent les mesures de protection de l’environnement trop contraignantes.

Mais le ministre de l'écologie peut signer le décret en passant outre l'avis défavorable du CNPN.

Or, c'est fait depuis le 02 mai 2012 ! Au moment où il préparait ses cartons, Le ministre de l'écologie de l'époque... François Fillon a signé le décret! Le label parc naturel n'est donc qu'une coquille vide au regard des objectifs de préservation de la nature. Ne dites plus PNRBV mais PRBV!

 

Pour en savoir plus sur les PNR: link

Décret sur légifrance: link

 

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 16:15

img-1-copie-1"...Le Conseil national de la protection de la nature vient d’émettre un avis défavorable au renouvellement de classement du Parc naturel régional des Ballons des Vosges, annonce Alsace Nature.

Avec trois avis favorables, quatre avis défavorables et onze abstentions, ce conseil estime que la nouvelle charte n’est pas assez prescriptive en matière de protection de la nature et s’interroge sur les raisons de la non réadhésion de 13 % des communes.

Deux observations qui reflètent bien les antagonismes sur le terrain : d’un côté, Alsace Nature qui s’oppose au développement d’infrastructures de loisirs et de tourisme (ski, bike park, parcs animaliers…) et de l’autre, une trentaine de communes sur les 216 que compte le Parc qui considèrent les mesures de protection de l’environnement trop contraignantes. Entre les deux, la direction du Parc a tenté de trouver des compromis qui permettent à la fois de protéger la nature vosgienne et d’assurer la vie et le travail des habitants."

Souce: L'Alsace.fr

link

Il faut signaler que l'avis du CNPN n'est que consultatif, le ministre pouvant décider de renouveler l'agrément malgré cela.

 

Communiqué de presse ALSACE NATURE:

Lors de sa séance du 11 Octobre 2011, le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a émis un
avis motivé défavorable au renouvellement de classement du PNRBV.
Sur les 18 membres du Conseil, seuls 3 ont estimé que le projet pourrait à la rigueur être utilisable pour
une gestion acceptable du Parc. Ce rejet en fin de procédure est un événement exceptionnel au CNPN.
Il n'est cependant pas surprenant, compte tenu de la conclusion du 1er examen («Cette Charte ne pourra
recueillir un avis favorable que sous réserve d'avoir satisfait aux observations de forme et de fond du
présent (avis)») et du fait que, au-delà de quelques modifications cosmétiques, les dites recommandations
n'ont absolument pas été prises en compte dans la nouvelle mouture.
La Commission d'Enquête Publique en porte d'ailleurs une évidente responsabilité, ayant occulté ces
recommandations ainsi que toutes les contributions à l'Enquête Publique soulignant les contradictions du
projet avec les missions d'un PNR et proposant des mesures raisonnables, conformes aussi aux vœux de
larges populations (pétition « Grand Ballon et Crêtes »).
Alsace Nature avait relevé la profonde inadéquation du projet avec les principes de base des Parcs
Naturels Régionaux, à savoir un développement économique basé sur les spécificités naturelles qu'il
convient donc avant tout de préserver.
Or, Alsace Nature avait été l'initiatrice du PNRBV et de ce fait est très attachée à son existence. Elle avait
donc, dès la mi- 2010, puis à l'unanimité de son Assemblée Générale Haut-Rhinoise d'Octobre 2010,
préconisé de ne pas perdre temps et énergie pour les consultations des communes sur un texte de toute
évidence inapproprié, mais d'en revoir la copie.
Il est très dommage que cette voix de la raison n'ait pas été écoutée alors (certains l'ont même vilipendée
jusque dernièrement !).
Bien entendu, Alsace Nature est comme toujours prête à apporter toute son aide et ses compétences pour,
comme indiqué il y a un an, sauver le PNRBV, tout comme le concept même de Parc Naturel Régional qui
serait de façon générale mis à mal si le projet de charte actuel du PNRBV était adopté.

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 22:47

 

 

  img-1

 

Polémique au pied du Hohneck, dans les Vosges L'auberge "Au pied du Hohneck" a créé un circuit vélo de BMX, sans autorisation préalable, contestent les associations écologistes. Un terrain qui disent-ils, met en danger le site naturel. Le propriétaire reconnaît ne pas avoir respecté toute la réglementation mais met en avant un véritable atout touristique.

 

Pour ce qui de la mise en danger du site naturel, m'est avis que l'on ne risque plus grand chose (au second plan, travaux sur une remontée mécanique) sur la route des crêtes. Pour ce qui est d'un" véritable atout touristique", je vous laisse juger.

 

L'auberge du pied du Hohneck...Je cite:" Son emplacement, en plein cœur du massif de la Bresse dans les Vosges, en fait un site privilégié été comme hiver pour les amoureux de la nature."

Nul doute que cela ravira les amoureux de la nature! Ouf, on échappe au pire, cela aurait pu être un circuit de mini-quads, pocket-bike mais peut-être est-ce en projet?

 

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com - dans environnement
commenter cet article