Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rappel:

Circulaire "Olin" du 6/09/2005, page 2

Je cite:

"...de nombreuses catégories d'usagers,professionnels de la montagne, chasseurs, randonneurs, associations de protection de l'environnement, se plaignent de la présence de plus en plus fréquente de véhicules terrestres à moteurs, et tout particulièrement de quads sur les sentiers, en forêt et d'une façon générale dans les espaces naturels...

 

Vous voyez, il n'y a pas que chez les écolos que vous n'avez pas que des amis!


"...en outre, par leur comportement, certains utilisateurs sont à l'origine de nuisances pour les riverains et les touristes et générent des conflits..."

 

Circulaire préfectorale n°47/2009 adressée aux maires du département, je cite:


"...la pratique des sports motorisés se développe sans cesse depuis quelques années. Or, la circulation des véhicules à moteur comme les quads, les 4 x4, les motos, les motoneiges cause des dommages aux milieux naturels (dégradation des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore. Elle est également source de danger (risque d'accidents), de nuisances pour d'autres catégories d'usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion)..."

 

Note: les mots en caractère gras le sont déjà dans le document d'origine de la circulaire du préfet!

Recherche

Catégories

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 21:01

PEDESTAL t2Dans une parution en date du 22/02/2010, un organisme de défense des « loisirs verts motorisés » dit vouloir stopper la désinformation ; nous allons le faire ensemble et parler sondages pour commencer.

 

Dans cette publication d'une grande finesse, cet organisme fait allusion à un certain nombre de reprises à un sondage IPSOS daté du 28/09/2009 commandé par ses soins et 3 semaines après un sondage CSA/FNE (France Nature Environnement). Au contraire du sondage CSA/FNE pour lequel j'ai trouvé sur le net nombre de reprises dans la presse (AFP, Le Parisien, Auto-Plus...) je n'ai rien trouvé ou presque (une reprise Facebook, une mention sur un site de défense de la moto) sur ce sondage IPSOS, même le site du-dit organisme est muet à ce sujet.

Selon le sondage IPSOS, près d'un français sur deux (46%) juge que la randonnée motorisée est respectueuse de l'environnement. Le verre à moitié vide et le verre à moitié plein, vous connaissez ?

100 – 46 = 54 !

On peut également affirmer que 54 % des français jugent la randonnée motorisée non respectueuse de l'environnement. Avec ce genre d'approximation, et sans faire de politique, on peut affirmer que notre président de la république ,élu au suffrage universel, porterait le nom de Ségolène Royal.

D'autre part, le sondage CSA/FNE réalisé un peu plus tôt avance le résultat de 83 % de français qui jugent la pratique peu respectueuse.

Comment expliquer un tel écart à 3 semaines d'intervalle, pour 2 sondages réalisés par deux instituts? Si vous avez des éléments de réponse, je suis preneur !

 

Ensuite, le codever puisque c'est de lui qu'il s'agit dit vouloir tordre le cou aux idées reçues par une suite de « vrai ou faux » ; Ils font eux-mêmes les questions et les réponses, c'est plus pratique. Nous allons donc passer en revue certains de ces vrai/faux:

 

  • « Les chemins sont des espaces naturels. » faux, affirment-ils.

 

Qui prétendrait sérieusement le contraire ? Le chemin est bien sûr une réalisation humaine, sentiers, chemins existent depuis la nuit des temps ; par contre ces chemins traversent bien des espaces que l'on peut qualifier de naturels à défaut de véritables espaces naturels dont le nombre est insignifiant. Donc, à votre gauche, à votre droite c'est un espace naturel, mais devant, derrière, et sous vos roues c'est artificiel !

Pour en revenir aux roues, j'ai eu l'occasion de lire un dialogue complétement surréaliste en réaction à un article ; le propos concerne une étude quasi scientifique comparant la pression exercée au sol par les roues d'un quad et la pression exercée par un marcheur ! D'où il ressort que le quad est gagnant ! Petite remarque en passant, cette comparaison se fait au plan statique et ne tient aucunement compte des effets dynamiques dus à la vitesse (voir mes photos :  photos-chemins photos-chemins ) mais je ne veux aucunement prendre part à ce genre de discussion stérile . Pour vérifier mes dire , cliquer sur le lien ci-après link

 

 

  • « Les 4x4, quads, motos, font trop de bruit. » VRAI et FAUX selon eux:« Vrai, car à l’heure actuelle ils font toujours plus de bruit qu’un piéton, un vététiste ou un cavalier (l’arrivée des véhicules électriques est en train de changer la donne ) »

 


Je vous laisse apprécier, quant au quad électrique vous en verrez lorsque vous-même possèderez une voiture électrique autant dire que ce n'est pas pour tout de suite.

 

Et Faux, » car pour circuler sur la voie publique les véhicules motorisés doivent être homologués, et donc répondre à des normes toujours plus sévères en matière de bruit (tant mieux !). Le bruit excessif est généralement la conséquence de modifications des systèmes d’échappement ou de l’utilisation d’engins non homologués (moto ou quad de cross, mini- motos...). Le Codever se bat depuis des années pour faire évoluer les comportements et les normes.  »


Heureusement qu'ils se battent pour faire évoluer les comportements...Selon certains pratiquants eux-mêmes (qu'ils soient remerciés pour leur honnêteté), l'heureux possesseur d'un quad flambant neuf s'empresse de modifier ou de changer l'échappement. Je me suis rendu sur 3 sites de vente d'accessoires et de pièces pour quads, rubrique échappement et j'ai été effaré du nombre de modèles disponibles dont une bonne part ne sont pas homologués pour un usage en-dehors des circuits.

 

  • « Les quads, les 4x4 et les motos n’ont pas le droit de circuler sur les chemins balisés. » FAUX .Le balisage n’est qu’une aide à la randonnée (pédestre, équestre, cycliste...). Il ne vaut pas interdiction des autres usages, notamment motorisés, et ne présume en rien du statut juridique du chemin. Un itinéraire balisé peut donc emprunter des voies ouvertes ou fermées à la circulation des véhicules motorisés.

 

 

Attention ! Il faut se montrer très pédagogue lorsque l'on rédige un texte destiné au pratiquant moyen, éviter les phrases complexes telle que celle-ci, car tout ce qu'il risque d'en retenir est qu'il peut suivre les balisages de randonnée pédestre !

Il faut comprendre que le pratiquant peut effectivement emprunter un chemin balisé à la seule condition que ce dernier soit ouvert à la circulation, c'est à dire un chemin rural ouvert  et en aucun cas un sentier!

 

  • " La randonnée motorisée détruit la faune et la flore.

 

FAUX

Les chemins ne sont pas des espaces naturels, mais des voies de communication créées par l’homme pour permettre la circulation des biens et des personnes. En restant sur les chemins, les randonneurs (motorisés ou non) ne dégradent pas la flore. Quant à l’impact sur la faune, il est généralement l’objet d’affirmations péremptoires peu ou mal étayées. Cet impact est variable suivant les espèces et mériterait d’être mieux étudié. Premier exemple : le magazine Le Chasseur Français a déjà eu l’occasion de rappeler que les bêtes sauvages n’entendent pas les mêmes fréquences que les humains. Elles sont moins dérangé par le passage d’un véhicule motorisé que ne peut l’être un promeneur. Pire encore : l’animal peut être surpris de manière préjudiciable par un piéton ou un cycliste qu’il n’aura pas entendu arriver. "

Comprenez par là que si vous êtes un défenseur de l'environnement, il vaut mieux circuler en quad ou à moto pour éviter de déranger la faune !

" Deuxième exemple : la réserve naturelle du massif du Grand Ventron, à cheval sur les départements des Vosges et du Haut- Rhin. Depuis 18 ans, 2 799 000 euros ont été investis pour protéger le Grand Tétra. Alors qu’en 1964, on comptait encore 1000 individus, il n’en restait plus que 100 en 2004 et 10 en 2008 ! Or, on parle bien ici d’une réserve naturelle, c'est-à-dire d’une zone très protégée où même la pénétration pédestre est sévèrement contrôlée. "


Pour ce que j'en sais, la principale cause de disparition du Grand Tétras de nos forêts est justement le dérangement incessant de ce Galliforme, en particulier en hiver lorsqu'il souffre du froid et de la faim. Ici tout le monde est fautif : professionnels de la forêt, usagers et ce indépendamment du mode de déplacement. Il subsiste aujourd'hui quelques réserves où l'oiseau a bien du mal à se maintenir.

D'ailleurs, je viens de lire un article au sujet de son cousin le Tétras lyre, l'info est toute récente :

« Le tetras lyre, oiseau en danger mais toujours chassé : le Conseil de l'Europe somme la France de s'expliquer » Pour résumer,cette espèce est en déclin (50% d'effectif en moins en France depuis les années 70), « le territoire français abrite le quart de la population alpine d'Europe. Cet oiseau montagnard, très fragile est menacé par le développement des activités humaines telles que le tourisme, le surpâturage, les sports et les loisirs »de nature », les aménagements routiers en montagne qui détruisent son habitat... » source : Le Troglo, n° 112, janvier 2011 ; bulletin de liaison d'Oiseaux-Nature.

Le conseil de l'Europe demande donc à l'état français de produire un rapport sous 2 ans et de s'expliquer sur le fait qu'une espèce en voie d'extinction puisse encore être chassée...A ma connaissance ce n'est pas la première fois que notre pays se fait épingler par les instances européennes en matière d'environnement.

On a presque totalement perdu le Grand Tétras, et on va bientôt perdre le Tétras Lyre pour les mêmes causes.

 

 

  • " Les loisirs verts motorisés polluent. » VRAI MAIS...

 

Ainsi, des millions de français — notamment en milieu rural — utilisent régulièrement leur véhicule pour aller à la salle de sports ou au cinéma, emmener les enfants au stade, à la piscine... Les marcheurs ou les vététistes n’hésitent pas à parcourir des centaines de kilomètres pour aller pratiquer leur passion dans les Alpes, quand ce n’est pas à l’étranger. Et n’oublions pas non plus les vacances : mer, montagne..."


Serait-ce à dire que le pratiquant de randonnée motorisée n'est pas comme tout le monde ? Il se voue exclusivement à sa passion, ne va pas pas en vacances, hésite à parcourir des centaines de km pour se rendre à la Transvalquad, pour aller faire un peu de randonnée dans les Alpes etc..."

 

"Une moto (ou un quad) de cylindrée moyenne (250 à 600 cm3) à la norme Euro 2, parcourant annuellement 5000 km en balade dans les chemins émettra 720 kg de CO2. A titre de comparaison :

-Un vol A/R Paris-Marrakech pour une thalasso au Maroc produira 930 kg

de CO2 (pour une personne) .

- Un repas équivaut à émettre 3 kg équivalent CO2 (source : ADEME), soit

environ 2,8 tonnes de CO2 par an et par personne."


pour illustrer le propos du pratiquant de quad qui ne vivrait pas comme monsieur tout le monde, cliquer sur le lien suivant qui renvoie à l'un de mes articles où il est question de quad, d'avion et de cons... Contradictions?

Ainsi donc, un pratiquant de quad pollue moins qu'une personne qui se nourrit ? De quoi peut-il bien vivre, d'amour, d'eau fraîche et de sa passion ? Remarquons de plus que l'on est dans l'obligation de se nourrir et que personne ne vous oblige à vous promener en quad ! L'asile n'est pas loin !

 

 

  • " Le passage des 4x4, quads, motos évite la disparition des chemins. » VRAI

 

53 % des français jugent que la pratique de la randonnée motorisée évite que des chemins disparaissent faute de fréquentation suffisante (sondage IPSOS/ Codever réalisé le 28/09/2009). Des milliers de kilomètres de chemins disparaissent chaque année faute d’entretien et d’une utilisation suffisante. Le passage régulier de véhicules (tracteurs, 4x4, quads...) ralentit la progression de la broussaille et la pousse de l’herbe au sol. D’autre part, les pratiquants mettent généralement leurs balades à profit pour dégager les arbres tombés à terre, élaguer les branches basses, supprimer les ronces trop envahissantes..."


Donc si je comprends bien, le quad a une véritable utilité sociale. L'apparition du quad remonte à une dizaine d'année, comment pouvait-on bien faire avant cela ? Vous qui croisez un quad au détour d'un chemin, regardez son conducteur comme un cantonnier et remerciez-le au passage. Il paraît même que dans le sud, ce sont des auxiliaires précieux des pompiers ; en effet les passages répétés font office de coupe feu ; faut-il les décorer de la fourragère ?

En conclusion, j'ai beaucoup lu le terme d'escrolo appliqué à ceux qui s'opposent aux « loisirs verts motorisés », au vu de ce qui précède, selon-vous, l'escroquerie elle est de quel côté?

Partager cet article

Repost 0
anti-quad-petite-meurthe.over-blog.com
commenter cet article

commentaires